Bien des choses ont changé…

Voilà un bon moment que je n’avais pas publié quelque chose ici, et en effet bien des choses ont changé!

J’ai quitté mon premier poste en tant que vendeuse au bricolage, et me voilà intérimaire, et actuellement je travaille pour une petite boutique de loisirs, beaux arts, et autres créations. Ça va étoffer les thèmes des notes.

Bien sûr, la boutique est bien plus modeste que mon ancien employeur qui était un Grand Magasin avec des majuscule SVP. On n’échappe donc pas à son équipe, ni au boulot… Ni aux clients! Et eux en revanche ne changent pas, pour notre plus grand plaisir.

Sur ce, je vous propose de réviser avec cette cliente le principe des couleurs (avoue, lecteur, tu attendais ce moment)

– Bonjour!
– Bonjour, que puis-je faire pour vous?
– Je cherche de la peinture acrylique bleu.
– Je n’en ai plus actuellement.
– Ah… Mais si je mélange du vert et du jaune, ca fera du bleu, non?
– Heuuuu… Non, ca fera un vert plus clair, comme le vert prairie.
– Ah bon? Vous êtes sure? Pourtant, il me semblait qu’à l’école on nous apprend que le jaune et le vert font du bleu!
– Non, c’est le bleu et le jaune qui produisent du vert.
– Ah bon…

Ben elle ne m’a pas cru et a acheté du jaune et du vert. On parie combien, qu’elle revient dans une semaine pour se plaindre en disant que c’est moi qui lui ai sorti cette énormité?

Pensée du jour: un vendeur peut changer de spécialités autant qu’il le souhaite, il trouvera toujours des clients boulets.

A la prochaine boulette! Ciao!

– Nexus –

Publicités

Une histoire de caissier

Je rends la monnaie d’un euro à une cliente. Je la vois la regarder attentivement, et je lui demande si tout va bien. Elle me montre la pièce:

– D’où peut bien provenir cette pièce? Je ne reconnais pas le dessin…
– Un hibou? Tiens, je l’ignore…
– Oh! ça doit être une pièce égyptienne!
– Je ne pense pas qu’elle soit égyptienne, non!

Difficile, dans ce cas là, de ne pas partir en fou rire devant la cliente!

Et en réalité, pour la culture, il s’agit d’une pièce de monnaie grec, et il s’agit d’une chouette, et non d’un hibou.

– Soumis par un caissier anonyme –

Folie douce au magasin

Amis consommateur, amis vendeurs,

Il est parfois des journées longues, très longues à passer. Et puis des fois, un vent de folie s’abat sur le magasin. Si chez nos confrères Outre Atlantique on est fier du Black Friday, nous, c’est la journée de la folie douce.

Cette journée, souvent un samedi, regroupe un maximum de quotes que je partage avec vous. Aujourd’hui, ca peut être le cas.

La journée de la folie douce regroupe un certains nombres de cas particuliers qui passent au magasin, juste assez lucide pour pouvoir se moquer, juste assez dément pour être drôle. Et personne n’est à l’abri.

Un exemple?

– Bonjour! Vous travaillez ici?
– Bonjour! Oui, madame.
– Comment je fais pour rentrer dans le magasin.

Ami lecteur, arrivé à ce stade, tu es en droit de te demander, « mais que répondre à ça? ».

– Hé bien, madame, vous êtes déjà, dans le magasin.
– …

L’hésitation de cette dame pourrait se comprendre. Je ne m’attendais pas à ce qu’elle me réponde:

– Mais… Là où il y a les vêtements, la papeterie, … enfin le vrai magasin!

Ah… C’est vrai que je ne suis pas dans le magasin. J’avais oublié ce détail.

– A l’étage, en prenant les escalators derrière vous.
– Ah, merci bien!

Elle est allée chercher les escaliers qui étaient… TOOUUUUT au fond du magasin.

Et ce n’est qu’un cas parmi d’autres.
Souhaitez moi bonne chance! On est samedi!

Spécial (ancien) rayon téléphone – partie 2

Attention! Ces quotes sont encore plus anciennes que celles de la notes précédentes, et certaines sont des pures collectors . Accrochez-vous!


Quelques unes en vrac:

– Bonjour! je cherche une prise téléphonique sans fil.

– Ou se trouve le papier clavier pour écrire des notes de musique?

– Bonjour, je cherche les encres d’imprimerie pour imprimantes pour imprimer… Lire la suite

Qu’est-ce qu’un apprenti? Voilà une question qui porte plusieurs réponse.

 

Dans le dictionnaire Larousse, un apprenti est :
(latin populaire *apprenditicius, du latin classique apprendere, apprendre)

  • Celui, celle qui apprend un métier, une technique sous la direction d’un contremaître, d’un instructeur : Un apprenti boulanger.
  • Celui, celle qui s’initie à une activité et qui n’a pas encore acquis l’expérience nécessaire (souvent lié au mot suivant par un trait d’union) : C’est un travail d’apprenti.
  • Nom du premier grade symbolique de la franc-maçonnerie.
  • Jeune garçon, âgé d’au moins 14 ans, se destinant à la carrière de jockey, et lié par un contrat d’apprentissage à un entraîneur qui le forme.

Pour beaucoup, le mot « apprenti » leur fait surgir l’image du mitron… Oui, un apprenti est souvent « le p’tit jeune qui travaille en boulangerie ». Ou au pire dans l’artisanat. C’est vrai qu’on en voit beaucoup, en CAP fleuriste, en travaux paysagers, etc.

Pour d’autres, parfois chez certains employeurs (voire chef pour les plus grande sociétés), un apprenti est un stagiaire rémunéré qui ne sert à rien, sinon à faire les basses tâches que les titulaires ne veulent pas faire.

Lire la suite